Lili Rojas

Bogota, Colombie

 

     Le passage par une incarnation de plus est la promesse divine que Dieu nous a donnée, à savoir que le progrès est le chemin qui nous mène au but de notre création “LE BONHEUR”.

     Pour ceux d’entre nous qui se disent éducateurs spirites, c’est une précieuse opportunité de rédemption que de servir d’une manière ou d’une autre au sein d’une institution spirite pour que les êtres avec leurs différentes expériences spirituelles soient instruits et formés par les connaissances dont leur esprit a besoin pour penser correctement et agir dans le respect des valeurs chrétiennes nécessaires.

 

     Et c’est dans les valeurs chrétiennes que nous diffusons, où cette instruction se transforme en une éducation qui forme notre esprit et le prépare à affronter l’un de ses plus grands défis, SA TRANSFORMATION MORALE.

 

     Certains d’entre nous ne se croient pas suffisamment préparés à cette tâche, mais voilà que nous affirmons que si dans cette existence nous avons un rôle si important pour notre humanité, c’est parce que nous, éducateurs et apprentis, serons soutenus par le monde des esprits pour le PROGRÈS MUTUEL qui nous attend, car quiconque lit cet écrit aujourd’hui et est un guide spirituel incarné au sein d’une classe spirite sait que le premier à être éduqué à chaque préparation de classe est celui-là même qui la planifie : l'”ÉDUCATEUR”.

 

     Des expériences différentes s’additionnent dans chacune des classes où nous affirmons souvent que ce sont les enfants et les jeunes qui nous enseignent vraiment et où nous pouvons trouver la véritable perfection de tout ce qui est créé, car il n’y a personne sur terre qui n’a rien à apprendre de son prochain et rien qu’il ne puisse offrir.

 

Beaucoup d’entre nous viennent dans une classe spirite en le souhaitant avec enthousiasme, ignorant qu’ils l’ont demandé à cor et à cri avant de s’incarner, d’autres encore ignorons à quel moment ils ont vu en nous quelque qualité suffisante pour nous déléguer cette tâche… Dire aujourd’hui que nous ne le faisons que comme un PASSE-TEMPS serait ne pas croire que ce que nous faisons nous convient aussi bien qu’aux enfants qui viennent nous écouter et que nous, éducateurs, sommes ceux qui ont le plus besoin de ces leçons que nous répéterons encore et encore jusqu’à ce que notre âme y trouve le seul guide qui l’aidera à chasser ses faiblesses.

 

     L’éducateur spirite s’améliore de jour en jour en s’engageant dans son perfectionnement moral, dans son éducation intime, dans l’engagement laborieux de cette tâche qui, en conséquence, l’unit chaque jour davantage à son guide spirituel et dans la confiance que ce qu’il fait est aussi important que ce que les apôtres d’hier ont fait pour répandre l’évangile de Jésus en imprégnant la vanité.

 

     L’éducateur spirite nourrit son âme à chaque leçon, apaise les émotions qui ne sont pas utiles à sa propre progression grâce à l’enthousiasme constant de la préparation de son cours et sans se rendre compte immédiatement que c’est le moyen le plus sûr de laisser derrière soi ce qui ne nous convient pas en tant qu’esprits imparfaits.

 

     Peut-on appeler cela un « hobby » ? Non, mais c’est un choix de vie qui nous laisse des leçons que nous pourrons entrevoir dans le futur —même si nous ne les reconnaissons pas maintenant— lorsque nous rencontrerons chacun des êtres que nous avons encouragés ensemble à un éveil spirituel.

 

Vous souvenez-vous de votre premier jour devant ces enfants et ces jeunes qui ont écouté vos leçons avec attention et enthousiasme, de vos activités partagées et de leur sourire à la fin du cours ?

 

     Gardez ces souvenirs qui font vraiment la différence avec nos existences précédentes et où nous pouvons nous encourager à poursuivre avec engagement, responsabilité et joie la chance qui nous est accordée dans le présent, non pas par hasard, comme nous le savons bien, mais par une causalité qui nous estime dignes de recevoir l’aide derrière un tableau.

 

     Si aujourd’hui vous vous êtes engagés dans la tâche d’éduquer l’âme des enfants, votre âme travaille sûrement à la conquête de la patience, de la tolérance et surtout de l’amour, des vertus précieuses qui deviendront des trésors.

 

     Félicitations pour la grande tâche d’éduquer des enfants et des jeunes qui sont impatients de commencer une nouvelle existence avec des opportunités de succès et qui, avec votre aide en tant qu’éducateur spirite, pourront sûrement y parvenir. Votre attention et votre dévouement feront naître dans leur cœur des sentiments de bonté et d’amour du prochain.

 

     Merci à tous ceux qui travaillent à cette tâche car leur contribution au progrès de l’humanité sera sans égal, en espérant que leur tâche sera toujours inspirée et sauvegardée par les guides spirituels et que leur exemple sera la leçon la plus assimilée par tous.

 

     Et rappelons-nous les mots d’Allan Kardec suite à la communication de Fénelon à la question 917 du livre des esprits :

 

« L’éducation, si elle est bien entendue, est la clef du progrès moral. Non cette éducation qui tend à faire des hommes instruits, mais celle qui tend à faire des hommes de bien. »

 

      Lili Rojas est spirite, auteure du livre Lecciones Infantiles del Evangelio según el Espiritismo, fondatrice et présidente de l’ Institución Espírita Fundación Nuestro Hogar dans une commune vulnérable du sud de Bogota qui se consacre à l’éducation spirite des enfants et des jeunes.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.