Gabriel Marins – Podcast Lente Espirita 

anchor.fm/lente-esprita

Gabriel Marins

 

Imaginez que nous sommes à l’intérieur d’une pièce où le feu commence à se propager. Chaises, armoires, livres et documents sont en feu. Nous avons peu de temps. Bientôt, le feu consumera tous les objets, se déplacera vers les autres pièces de la maison et mettra même des vies en danger. Les efforts déployés pour éteindre les flammes des objets présents dans la pièce ne semblent avoir aucun effet et elles reviennent bientôt avec davantage de force encore. Ces efforts resteront vains aussi longtemps que notre attention ne se tournera pas vers les étincelles qui émergent du réseau électrique court-circuité et alimentent le feu.

 

Nous revenons au texte, loin des flammes, et, soulagés comme au réveil d’un cauchemar, nous savons que ce feu dans lequel nous étions n’était qu’imagination. Mais si ce n’était pas le cas, amis lecteurs et lectrices ? Si vous et moi, ainsi que toutes les personnes, connues ou non, étions réellement dans une pièce où les flammes se propagent rapidement, exigeant de nous une analyse et une action efficaces pour la préservation de l’espace et de la vie ? Si nous considérons le mal comme un feu qui se propage et la planète Terre comme notre maison, avec d’innombrables pièces, nous verrons que cette analogie est possible, surtout parce que nous savons que notre planète est un monde d’expiations et d’épreuves, où le mal prédomine encore sur le bien¹.

Pour que l’effort ne se limite pas à réduire les flammes, ce qui est également important, il est essentiel de trouver la cause de l’incendie et d’agir pour éviter sa propagation. En une brève analyse, nous pouvons voir dans ce grand incendie de la planète les flammes de l’inégalité sociale, avec seulement 1% des personnes les plus riches du monde qui détiennent 38% de tout l’argent du monde² ; les flammes de la guerre qui fait des victimes chaque jour dans au moins 28 conflits actifs dans le monde ; les flammes de l’urgence climatique, des préjugés basés sur la couleur, le genre, la religion et tant d’autres. Il est certain que nous devons nous mobiliser de toute urgence et avec un maximum d’efforts pour éteindre ces flammes. Mais stratégiquement, comme dans la chambre de combustion, nous devons nous demander : sont-ils la cause ou l’effet de quelque chose que nous ne voyons pas ? En d’autres termes, les inadaptations qui marquent la société sont-elles les objets brûlants dans la pièce ou sont-elles le court-circuit qui provoque l’incendie ?

Ceux qui préfèrent accumuler des richesses, en étant indifférents à la faim et à la pauvreté, ont quelque chose en commun avec ceux qui utilisent la violence pour faire valoir leurs intérêts. Tous deux ont une trop haute opinion d’eux-mêmes, faisant toujours passer leurs intérêts avant ceux de leur prochain. Il en va de même pour ceux qui pratiquent délibérément la discrimination à l’égard des personnes en raison de leur couleur, de leur sexe, de leur religion et autres. L’égoïsme règne encore dans ces cœurs et, en fait, comme le disent les Esprits, dans la plupart d’entre nous, habitants de la planète Terre4. Par conséquent, contrairement à la pièce où nous nous trouvions, dans laquelle l’origine des flammes se trouvait dans un lieu visible et matériellement accessible, le court-circuit qui consume notre planète est invisible et inaccessible.  Par conséquent, nous ne pouvons voir que l’effet et non la cause du feu, qui vit dans le cœur de chacun d’entre nous. L’extinction de ce feu doit passer, nécessairement, par un regard tourné vers l’instance de l’Esprit.

En même temps, il faut souligner que ce feu, né de l’égoïsme, a déjà atteint des proportions très graves et que les flammes sont si fortes qu’elles alimentent aujourd’hui d’autres foyers, par un effet de cascade, rendant les êtres encore plus égoïstes. C’est pourquoi les Esprits nous disent que nos lois, notre organisation sociale et notre éducation contribuent également à nourrir l’égoïsme en nous, ce qui en fait l’imperfection humaine la plus difficile à déraciner5. Dans ce contexte, nous pouvons rappeler que l’esclavage a été une pratique autorisée par la loi au Brésil pendant 300 ans, créant non seulement un cycle pervers d’enrichissement par l’exploitation d’autres personnes, mais aussi l’aggravation du racisme. Ainsi, bien que l’on comprenne que la cause première de l’incendie réside dans les profondeurs de chaque être, il existe également une instance matérielle qui ne peut être négligée et à laquelle il faut faire face.

L’impératif du moment est une méthodologie qui n’est pas exclusive et qui contemple à la fois les besoins de réparation de l’Esprit et les moyens matériels que ces Esprits ont créés pour se connecter les uns aux autres. Cette méthodologie, selon Kardec, est l’éducation. Mais pas l’éducation qui se propose uniquement de former des êtres cultivés, limités à la réflexion sur la matière et ses questions, mais qui contemple aussi l’être essentiel que nous sommes, cultivant la morale pour faire éclore l’amour. Le professeur Rivail déclare : « Qu’on fasse autant pour la morale que pour l’intelligence, et l’on verra que, s’il y a des natures réfractaires, il y a aussi, en plus grand nombre qu’on ne le croit, celles qui n’ont besoin que d’une bonne culture pour porter de bons fruits ».

Pensons aux académies qui incluent dans la formation des économistes une période de vie solidaire avec des personnes qui ont faim pour changer leur condition ; dans la formation des législateurs, une approche de la réalité des condamnés pour réfléchir aux formes de punition et de réparation ; dans les écoles qui s’efforcent de contempler dans les élèves de leurs classes la diversité de couleurs, de classes, de genres et de religions que nous avons dans notre société ; dans les religieux et les scientifiques qui marchent en ayant confiance que l’intellect et le cœur sont des ailes qui nous aideront à grandir en tant que société. 

La construction de l’avenir rêvé exige un regard intégral sur la réalité de l’incendie qui continue à se propager sur notre planète, en contemplant non seulement ses effets mais aussi ses causes. Ce mouvement nous conduira naturellement à un réajustement des priorités dans la lutte contre les flammes. Si l’intellect guide le cœur, nous aurons beau avoir de bonnes propositions, nous reproduirons toujours les maux (les flammes) qui règnent encore dans notre monde conscient6. D’autre part, lorsque la compassion, ligne maîtresse de l’amour, est le guide de l’intellect, notre énergie sera dirigée vers des actions dans la société qui valorisent notre prochain comme nous-mêmes. De ces actions, chers frères et sœurs dans la foi, jaillira l’eau de vie professée par Jésus7, capable de faire en sorte que notre réseau énergétique interne, auparavant en court-circuit, cesse d’être l’une des causes de l’incendie et commence à contribuer à la régénération du monde, avec plus de justice, d’amour et de charité.

 

Gabriel Marins – Podcast Lente Espirita 

anchor.fm/lente-esprita



¹ – KARDEC, A. (1864). L’Évangile selon le spiritisme. Chap. III. Rio de Janeiro, Federação Espírita Brasileira, 2014.

²-https://economia.uol.com.br/noticias/redacao/2021/12/07/pesquisa-mais-ricos-detem-fortuna-global.htm. Acesso em 20/06/2022

³-https://www1.folha.uol.com.br/mundo/2022/02/alem-de-crise-na-ucrania-mundo-tem-28-conflitos-ativos-e-teme-novas-guerras.shtml Acesso em 20/06/2022

4 – KARDEC, A. (1857). Le livre des Esprits. Question 915. Rio de Janeiro, Federação Espírita Brasileira, 2014 .

5– KARDEC, A. (1857). Le livre des Esprits. Question 917. Rio de Janeiro, Federação Espírita Brasileira, 2014.

6 – XAVIER, F. C. Vinha de luz (Vol. 3). Chap. 174. Rio de Janeiro, Federação Espírita Brasileira, 2013. 

7 – Jo 4:14

8– KARDEC, A. (1857). Le livre des Esprits. Chap XI. Rio de Janeiro, Federação Espírita Brasileira, 2014




 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En utilisant ce site web, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Nous utilisons des cookies pour vous offrir une excellente expérience et pour aider notre site web à fonctionner efficacement, nous ne diffusons pas de publicités. Nous nous engageons à protéger vos données conformément aux exigences du GDPR.