Marcus De Mario

Rio de Janeiro – Brésil



Pour aborder l’éducation spirite, il faut d’abord comprendre ce qu’est l’éducation, en effet, il y a beaucoup de confusion à ce sujet, car on confond parfois l’enseignement et l’éducation, alors qu’en fait l’enseignement fait partie de l’éducation, mais il ne faut pas le confondre avec elle. Éduquer et enseigner sont deux choses différentes, bien qu’elles fassent partie de la pédagogie, qui est, en synthèse, la science de l’éducation, c’est-à-dire l’ensemble des études et des compréhensions sur l’éducation et sa praxis.

 

L’éducation est le développement harmonieux et équilibré de toutes les potentialités de l’être humain, englobant les domaines cognitif et affectif. A travers cette définition, que nous avons empruntée au grand pédagogue Pestalozzi (1746-1827), nous nous sommes vite rendu compte que l’acquisition de connaissances ne suffit pas, car le développement de l’espace cognitif va au-delà de l’accumulation de connaissances, il faut aussi savoir penser, discerner le bien et le mal, utiliser au mieux ces connaissances tant pour soi que pour les autres. Et même si cela est assuré par la famille et l’école, par les parents et les enseignants, il n’y aura pas de véritable éducation, car il manquera le développement affectif, c’est-à-dire le développement des vertus, des sentiments, de la sensibilité et de la spiritualité de l’être humain.

 

Maintenant que nous savons ce qu’est l’éducation, nous devons, avant de parler de l’éducation spirite, comprendre ce qu’est le spiritisme, une doctrine apparue en 1857, avec la publication du Livre des Esprits d’Allan Kardec. Le spiritisme est une doctrine, c’est-à-dire un ensemble de principes, englobant la philosophie, la science et la religion. La médiumnité avec la communication des esprits fait partie du spiritisme, mais n’est pas le spiritisme, une chose ne peut être confondue avec une autre. Les principes de base du spiritisme sont l’existence de Dieu comme père et créateur ; l’immortalité de l’âme avec la vie future ; la communicabilité entre la vie spirituelle et la vie matérielle, des désincarnés avec les incarnés ; la loi de l’évolution, avec la réincarnation et la destination à la perfection de toutes les créatures.

 

Tous les êtres humains sont des âmes immortelles (esprits), se trouvant tantôt incarnés, tantôt désincarnés, menant leur évolution à travers de multiples existences (réincarnations). Cette vision large et profonde du spiritisme, répondant aux questions : qui sommes-nous, d’où venons-nous, que faisons-nous ici et où allons-nous, a de profondes implications pédagogiques et donc éducatives.

 

Nous pouvons maintenant aborder l’éducation spirite, traiter de l’éducation dans la vision spirite, l’éducation qui prend en compte l’immortalité de l’être, sa vie future et ses conquêtes déjà réalisées dans les existences précédentes.

 

Allan Kardec nous offre dans Le Livre des Esprits, plus précisément dans le commentaire de la question 685A, une parfaite compréhension de l’éducation spirite :

  1. L’art de former des caractères.
  2. Un ensemble d’habitudes acquises

 

Dans le premier point, nous comprenons le développement du sens moral, du caractère de l’esprit immortel. Dans le second point, nous avons la pratique de la théorie, c’est-à-dire la formation du caractère ayant pour conséquence une expérience éthique et solidaire, de prévoyance et de fraternité.

 

Et Kardec sanctionne : la compréhension concerne l’éducation morale, qui reçoit à l’époque actuelle d’autres étiquettes : éducation des valeurs humaines, éducation des vertus, éducation de l’éthique et ainsi de suite, mais qui signifie toujours la formation intégrale de l’être qui est, à son tour, également un tout : intelligence et sentiment.

 

Cependant, le Spiritisme, prenant en considération l’être immortel réincarné, transcende la vision purement matérialiste et biologique, en introduisant dans l’éducation les idées et les tendances caractérielles que l’être humain apporte de l’apprentissage effectué dans les existences passées, raison pour laquelle il considère que l’éducation doit corriger les mauvaises tendances, donner du prestige aux inclinations intellectuelles de l’enfant et préparer l’esprit non seulement pour la vie terrestre, mais aussi pour la vie future, puisque la mort n’existe pas.

 

C’est à ce moment que le spiritisme ajoute un élément supplémentaire à sa vision de l’éducation : les enseignements moraux de Jésus et leurs conséquences, comme indispensables pour générer le bonheur et la paix de la conscience, montrant que l’humanité ne peut s’améliorer moralement qu’en fonction de l’amélioration morale des individus.

 

Appliquer l’éducation spirite dans la famille et à l’école, c’est opérer une grande transformation tant dans la compréhension que dans la pratique éducative. L’enfant en vient à être considéré comme un esprit réincarné doté d’un bagage intellectuel et affectif. La vie est désormais comprise comme l’intersection de deux dimensions : la dimension spirituelle et la dimension matérielle. L’éducation doit être appréhendée dans sa totalité formative et pas uniquement dans sa partie informative.

 

Le spiritisme est une pédagogie de l’éducation de l’être immortel et intégral destiné à la perfection intellectuelle et morale, par conséquent, sa conception de l’éducation est une conception évolutionniste de l’être et de la vie, considérant la vie qui continue après la mort et s’étend dans tout l’univers.

 

Dans le stade évolutif actuel dans lequel nous nous trouvons, nous avons principalement besoin de recevoir par l’éducation de généreuses doses d’amour, le principal pilier de l’éducation, afin de nous sensibiliser et de faire un bond dans le développement de la zone affective, pour parvenir progressivement à orienter notre intelligence vers l’accomplissement du bien. Nous avons besoin de spiritualisation pour transcender l’existence humaine éphémère et passagère ici sur Terre. Avec l’éducation spirite étudiée et appliquée, nous serons en mesure de répondre à ces besoins en un temps plus court.

 

Faisons pour l’éducation morale, dans la réalité de l’esprit immortel, ce qui a été fait pour l’éducation intellectuelle, et nous aurons l’équilibre dans le développement de tous les êtres humains, en établissant en un temps plus restreint la paix et la justice, l’éthique et la solidarité, dans la lutte efficace contre l’égoïsme, l’orgueil et le matérialisme.

 

Pour toutes ces raisons, nous comprenons que l’éducation spirite est un outil d’excellence pour l’évolution de l’esprit et de l’humanité.

Marcus De Mario est originaire de Rio de Janeiro/RJ, où il coordonne le groupe spirite Seara de Luz, il anime la chaîne Orientation spirite sur YouTube, est créateur et directeur d’Ibem Educa, conférencier et écrivain avec plus de 30 livres publiés, parmi lesquels : Visão Espírita da Educação; Educação com o Cristo; Jesus, o Maior Educador da Humanidade.

Leave a Reply

Your email address will not be published.