Bernardete Leal

Quand nous regardons un jardin ou un potager, nous voyons de magnifiques fleurs, des fruits et des légumes. Ils représentent la preuve de la main de Dieu, qui fournit les aliments dont nous avons besoin pour notre corps physique. Qui ne se réjouit pas en recevant un vase ou un bouquet de fleurs qui apportent beauté et parfum à une maison ?

L’être humain est comme une plante qui produit ce qui a été semé. La différence est que la plante ne produit qu’un seul type de fruit ou de fleur, tandis que l’être humain, avec un sol très fertile, produit une variété de fruits : bons ou mauvais. Chaque jour, nous récoltons ces fruits qui sont le résultat des graines que nous avons plantées hier, aujourd’hui ou dans des vies antérieures. 

L’enfant, dès son plus jeune âge, commence déjà à présenter un sol fertile et, en fonction de ce qui est semé en lui, il reproduit ce qu’il apprend dans l’environnenement dans lequel il vit, à la maison, à l’école et dans la société. Les parents et la famille sèment constamment des graines chez leurs enfants et, souvent, lorsqu’ils observent certains comportements, ils sont surpris et se demandent comment cela est possible. Beaucoup d’entre eux oublient que ces graines ont été plantées par eux-mêmes auparavant, et dans la plupart des cas, dans le propre foyer. 

Lorsque vous regardez un enfant ou même un adulte, demandez-vous quel type de graines ont été plantées en lui, s’agit-il de graines d’amour, de patience, de compassion, de tolérance et de discipline, ou bien des graines de colère, de préjugés, d’orgueil, de rivalité, d’égoïsme et d’envie ? Les parents ont une grande mission dans la formation de leurs enfants. La question 582 du Livre des Esprits explique ce qui suit sur la paternité : « C’est sans contredit une mission ; c’est en même temps un devoir très grand et qui engage, plus que l’homme ne le pense, sa responsabilité pour l’avenir. Dieu a mis l’enfant sous la tutelle de ses parents pour que ceux-ci le dirigent dans la voie du bien, et il a facilité leur tâche en lui donnant une organisation frêle et délicate qui le rend accessible à toutes les impressions ».

La plante a besoin d’eau et de lumière pour vivre. Dans ce cas, la lumière est représentée par Dieu qui nous éclaire et nous donne des forces pour grandir et surmonter les difficultés. Dieu nous aide à faire pousser des racines solides pour faire face aux intempéries de la nature et aux tempêtes qui nous frappent à certains moments de la vie. Par conséquent, il est très important de promouvoir un sol bien fertilisé pour que les enfants reçoivent la lumière et la connaissance du Créateur arrosées de l’enseignement moral de notre cher Maître Jésus.

Si nous ne le faisons pas, nous courons le risque que les enfants soient comme dans la parabole du semeur, où Jésus nous parle des différents types de terre qui reçoivent la semence, qui dans ce cas est la parole de Dieu, et explique pourquoi beaucoup d’entre elles n’ont pas poussé.

Le Spiritisme nous aide à comprendre la responsabilité des parents dans la formation de leurs enfants. Il nous éduque, nous fournit les outils nécessaires et de l’espoir. Et si, par hasard, vous commencez à percevoir des fruits négatifs germer chez vos enfants comme le résultat de graines plantées aujourd’hui ou dans des vies antérieures, ne désespérez pas et ne perdez pas de temps à vous culpabiliser. Nous sommes des êtres humains et nous commettons des erreurs par manque de connaissances. La doctrine spirite nous rappelle que l’esprit est éternel et qu’il n’est jamais trop tard pour réparer une action commise et commencer à agir.

Dès que vous en serez conscient, enveloppez votre enfant de lumière en visualisant des graines d’amour dans votre cœur. Soyez un bon exemple et éliminez peu à peu les mauvaises herbes qui ont commencé à pousser, toujours avec la prière. Ainsi, comme si vous étiez devant un verre rempli d’eau sale, vous serez ces petites gouttes d’eau claire qui, ajoutées peu à peu, transformeront l’eau polluée en eau claire.

Dieu n’abandonne pas ses enfants et reconnait le travail et le sacrifice des parents. Et bien que ce ne soit pas facile, nous ne devons pas abandonner l’engagement que nous avons pris. En conséquence, continuez à fertiliser et à arroser la terre de vos enfants avec de l’amour et de la morale pour que le plus grand des semeurs trouve un terrain fertile pour faire germer des fruits d’amour, de paix et de joie. 

Que la paix soit avec vous.

Traduction: Cristina Matos

Leave a Reply

Your email address will not be published.