Adriana Diniz Campos
Brésil

« C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient pas et qu’en entendant ils n’entendent pas et ne comprennent pas »

Évangile de Matthieu 13.13

 

     Lorsque nous recevons la bénédiction d’être pères et mères, nous recevons de Dieu l’un de ses biens les plus précieux – ses enfants – avec la mission de prendre soin d’eux et de les aider dans leur parcours évolutif, afin qu’ils puissent développer leurs vertus et corriger leurs vices. Selon la question 208 du Livre des Esprits, si nous échouons dans notre tâche, nous serons tenus pour responsables.

     Les enfants grandissent trop vite, l’adolescence passe vite et en un clin d’œil, ils sont déjà adultes. Par conséquent, nous ne pouvons manquer aucune occasion de semer et d’éduquer, par notre exemple et les enseignements de l’Évangile de Jésus.

     Dans la phase adulte, bien que nous continuions à être leurs éducateurs, nous pourrons déjà observer les fruits de nos semailles ou de leur absence.

     Nos enfants nous donnent des signes clairs des penchants bons ou mauvais qu’ils apportent d’autres expériences de la réincarnation. Si nous sommes attentifs aux signes et utilisons la lumière de la lampe, il est possible de percevoir, dès le sein maternel, qui est l’esprit que Dieu nous a confié.

     Lorsqu’ils partent à l’aventure pour redécouvrir le monde, leurs réactions face aux situations, ou leur absence de réaction, en disent long sur leur personnalité.

     L’amour sera toujours la clé. Sachez dire oui ou non au bon moment et de la bonne manière pour conduire les enfants sur la voie du bien.

     Les semailles sont la phase de l’enfance, pendant laquelle l’esprit est plus enclin à absorber les enseignements de Jésus. De nombreux pères et mères passent la majeure partie de la journée avec leurs enfants, mais leurs yeux restent fermés, car leurs priorités sont autres. Il ne suffit pas d’être là, il faut être présent.

     Comme nous l’a enseigné saint Augustin, dans son message « L’ingratitude des enfants et les liens de famille » du livre L’Évangile selon le spiritisme, chapitre 14, point 9, « […] faites comme le bon jardinier, qui arrache les mauvais bourgeons à mesure qu’il les voit poindre sur l’arbre. Si vous laissez se développer l’égoïsme et l’orgueil, ne vous étonnez pas d’être plus tard payés par l’ingratitude […] .»

     Il faut des yeux pour voir et des oreilles pour entendre.  Mais attention à ne pas envahir la vie de vos enfants. Être présent dans la vie de nos enfants ne signifie pas envahir leur vie privée sans respect et sans dialogue affectueux.

     Le dialogue constant, respectueux et aimant est fondamental et doit être cultivé dès l’enfance pour qu’à l’adolescence il soit un processus naturel dans la famille.

«[…] Comprenez aujourd’hui le grand rôle de l’humanité ; comprenez que quand vous produisez un corps, l’âme qui s’y incarne vient de l’espace pour progresser ; sachez vos devoirs, et mettez tout votre amour à rapprocher cette âme de Dieu : c’est la mission qui vous est confiée, et dont vous recevrez la récompense si vous l’accomplissez fidèlement. Vos soins, l’éducation que vous lui donnerez aideront à son perfectionnement et à son bien-être futur. Songez qu’à chaque père et à chaque mère, Dieu demandera : Qu’avez-vous fait de l’enfant confié à votre garde ? […] .»      

Saint Augustin (Paris, 1862.)

L’Évangile selon le Spiritisme – Chap. XIV – Item 9

 

Bibliographie :

  1. L’Évangile selon le Spiritisme. Chapitre XIV – Item 09 : Honorez votre père et votre mère.
  2. Le livre des Esprits – 2ème partie – Chapitre IV – Question 208 : Similitudes physiques et morales.
  3. Le livre des Esprits – 3ème partie – Chapitre III – Question 674 : Loi du travail

Traduit par M. Christine Matos. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.